News

Offre de collaboration en droit fiscal

LightHouse LHLF est un cabinet d’avocats spécialisé en fiscalité directe (domestique et internationale), TVA & taxes indirectes, et en droit douanier.

Nous recherchons des avocats fiscalistes (H/F) avec 2 à 5 ans d’expérience en cabinet.

Plutôt que d’essayer de vous convaincre que travailler avec nous est fabuleux, on préfère raconter ce qu’on a fait ces derniers mois au cabinet, ou en dehors du cabinet, qui nous donne du plaisir à venir au boulot !

Bien sûr, on maitrise les sujets techniques.

  • On a beaucoup réfléchi, parlé, conseillé à propos du Brexit.
  • On a commenté (et facturé) pas mal d’interventions sur la guerre commerciale entre les US et la Chine (et son impact sur les acteurs européens).
  • On est intervenu quotidiennement pour assister nos clients US sur leur développement en Europe.
  • On a fait de sérieux brainstorming sur les notions d’établissements stables et de prix de transfert, entre autres, au regard de BEPS.
  • On a adoré faire du contentieux douanier, et gagner !
  • On peut aussi vous dire qu’on a augmenté le nombre de nos clients leaders mondiaux, et également accompagné toujours plus de start-ups de technologie.
  • On a bossé comme des fous sur la blockchain (on est très fier d’être un des très rares cabinets français à avoir accompagné une levée de fonds en crypto-monnaie / ICO !!!).

Mais aussi, et surtout, on s’amuse bien.

  • Récemment, on s’est envoyé en l’air ! (Bon, OK, c’était dans un simulateur de chute libre, mais quand même, c’était challenging !).
  • On a regardé et aimé la coupe du monde de foot féminine.
  • Presque tous les jours en décembre dernier, on s’est fait des cadeaux entre nous.
  • On a trouvé beaucoup d’occasion d’organiser des apéros en équipe.
  • On s’est retrouvé pour un diner en plein air, sur une pelouse derrière les Invalides à Paris, avec nos conjoints.
  • On a écouté une intervention exceptionnelle (rien que pour nous) sur le sens du travail et l’impact que l’on peut (doit ?) avoir sur la société.
  • Et on a voyagé, pour le boulot et pour les vacances (on vous laisse deviner ce qui était pour le boulot vs. vacances): US (plusieurs fois), Angleterre, Irlande, Suisse, Italie, Grèce, Espagne, Portugal, Maroc, Oman, La Réunion, Ile Maurice, Ecosse,… et dans la plupart des coins de France !

Voilà. On vit, on travaille, on aime nos journées !

Mais il nous faut des renforts pour maintenir l’équilibre. Pour continuer à gravir les plus hauts sommets, pour franchir les frontières, pour aller plus loin. Ensemble.

Pourquoi nous… en images et vidéos :

Who we are, What we do, What we stand for :

Cartes de vœux 2018 et 2019 :

D’autres images (beaucoup) et vidéos (un peu moins) en cliquant ici 

Envoyez vos CV à : job@lh-lf.com


Invitation à nos conférences de rentrée

LHLF fait le tour de France pour vous permettre de tout comprendre sur le contrôle et le contentieux douaniers !

 


Les brèves de LightHouse LHLF – Juin 2019

« Si cela va sans le dire, cela ira encore mieux en le disant ! »

Droit à l’erreur en matière fiscale et douanière mis en avant depuis le 4 juin 2019 sur le site au nom évocateur : www.oups.gouv.fr

Le droit à l’erreur suppose de se dénoncer auprès de l’Administration des douanes, autorité de conseil aux entreprises et de contrôle. Le ‘deal’ est simple : l’Administration renonce à réclamer des amendes et accorde un rabais de 30% des intérêts de retard lorsque la société, qui est de bonne (première) foi, procède à une régularisation spontanée.

Une bonne idée sur le principe, accompagnée en son temps par LightHouse LHLF, mais attention aux conséquences : cause de récidive en cas de nouveau problème, interruption de la prescription, paiement d’un redressement avec 70% d’intérêts de retard.

Comme une infraction peut en cacher une autre, mieux vaut identifier le risque et les options avant de se précipiter.

Tenu par le secret professionnel, votre avocat vous conseille mais ne vous contrôle pas : régulariser, pourquoi pas…mais anticiper les risques d’abord c’est encore mieux !


L’union fait la force (douanière !)

Guerres douanières à travers la planète, Brexit or not Brexit, multiplicité des sur-taxation, droits de douanes prohibitifs, export control, contentieux commerciaux, fiscalité énergétique, TVA à l’importation, fiscalité sur les tabacs, les alcools, les produits pétroliers… le droit douanier est LA matière du moment.

Il faut des experts au milieu de ce capharnaüm. Pour lire, analyser, comprendre, (souvent pour traduire en langage courant), l’ensemble des dispositions législatives et réglementaires relatives à la douane.

C’est dans ce cadre que le cabinet LightHouse LHLF, LE spécialiste de la fiscalité du commerce international (fiscalité générale, TVA, douane) a accueilli récemment Gaspard de Bellescize, avocat à la Cour, expert en contentieux douanier national et communautaire, qu’il pratique depuis de nombreuses années. Outre une expérience dans l’équipe Trade du cabinet GIDE à Bruxelles (Olivier PROST), Gaspard acquiert cette expertise « de niche » en droit douanier notamment auprès de Maître CITRON (Godin Associés) et de Maître FOUCAULT (Harving Avocats), au service d’une clientèle de grands groupes et de PME.

L’équipe douane du cabinet intervient aussi bien en conseil, qu’en contentieux, ou accompagnement opérationnel. Leader sur ce marché, cette équipe composée de 7 personnes issues du monde du conseil, de l’entreprise ou de l’administration des douanes, focalise son énergie à la défense et à l’amélioration des intérêts des opérateurs du commerce international.

Welcome Gaspard !


#Brexit #Douanes : They did it !!

– Hier : rejet en masse du projet de « Deal » (18 mois de négociations…pour rien?!)

– Ce matin : publication (HMRC) du projet de tarif douanier prévoyant la suspension des droits de douanes à l’importation au UK de quasiment tous les produits pendant 12 mois (UK = Paradis douanier moins taxé que l’UE ?!)

– Ce soir : vote sur le principe d’un « No deal »

– Demain : vote sur la prolongation ou non du délai de sortie

=> Synthèse : à J-16, ne reste que 2 options :

* le « No Deal/hard Brexit » (avec des droits de douane faibles et peu de contrôles…donc des conséquences douanières limitées?)

* la prolongation du délai de sortie : conditionnée à la demande du gouvernement UK et à l’acceptation des 27.

Wait & See !