Impôts : gérez au mieux la lourde fiscalité des revenus locatifs

Impôts : gérez au mieux la lourde fiscalité des revenus locatifs

Alors que les autres placements bénéficient d’une flat tax à 30 %, prélèvements sociaux compris, les revenus fonciers restent soumis au barème progressif.

Sur le papier, les revenus procurés par un placement immobilier sont matraqués, mais les micro-régimes et surtout la déduction des déficits ou les amortissements permettent d’alléger la facture. Que les loyers soient imposés dans la catégorie des revenus fonciers (logements loués vides) ou dans celle des bénéfices industriels et commerciaux

Retrouvez l’intégralité de l’article et tous les conseils de Christine Chiozza-Vauterin, avocat chez LightHouse LHLF en cliquant ici